FSE Malmö 2008 : Learning to change the world !


La pédagogie du Forum, un enjeu social

Le Forum, foire ou rencontre ?

Les Forums sociaux sont un peu organisés comme des foires aux ateliers, aux séminaires, aux Assemblées. Chaque organisation participante doit payer une inscription puis payer encore pour obtenir une salle, un stand, un lieu d’intervention. Ensuite, pour avoir du public, il faut faire la promotion de son intervention. Tout semble donc un peu se passer comme dans un salon d’exposition, un marché aux idées et aux objets de lutte ; comme s’il s’agissait d’informer et de conquérir un public. La nouveauté pour moi de ce Forum de Malmö est venue d’une décision politique ferme de la part des organisateurs –ils ont invoqué le manque de salles mais avaient peut-être d’autres bonnes raisons d’insister- de contraindre les participants, chaque fois que c’était possible, à “merger” (fusionner) l’activité qu’ils proposaient avec celles d’autres organisations afin de réduire le nombre d’activités d’une part, mais surtout de créer de fait des débuts de réseaux, de produire des rencontres réelles et des dynamiques de construction. La commission de fusion a étudié nos propositions et nous a rapprochés de plusieurs organisations de différents pays, Suède, Allemagne, Angleterre, Pologne, Finlande sur un contenu de séminaire qui, après divers échanges courriel entre nous, a finalement pris le titre de “Learning to change the world – we need an alternative education”. Comme d’autres, nous ne nous sommes pas contentés d’un accord vague, nous avons réfléchi, toujours par courriel, sur le dispositif du séminaire. Et la préparation s’est achevée lors d’une réunion l’avant-veille de notre intervention, au soir du premier jour après la cérémonie d’ouverture. Des tracts ont été rédigés et imprimés par notre partenaire local, Kvarnby, une école d’éducation populaire de Malmö. Notre séminaire a attiré deux cent personnes. L’amphi craquait, des gens étaient assis partout sur l’espace réservé à la tribune. Nous étions quatre ou cinq animateurs, cinq ou six intervenants. Mais toute la salle a eu la parole, et ce séminaire a fait événement. Il a déjà eu des suites, et ces suites devraient pouvoir éclairer le GFEN sur le rôle qu’il peut avoir à jouer dans le développement du processus du Forum Social Mondial.

Un séminaire-événement

Le séminaire a fait événement par la pratique que nous avons mise en place, pratique toute simple pour nous, mais élaborée avec soin et souci de cohérence théorique, et qui a été vécue véritablement comme une rupture historique par les participants … et par les animateurs. Tous avaient le souci de proposer un dispositif permettant le partage de l’expérience, l’expression du plus grand nombre possible, une vraie discussion, et des perspectives d’action commune. Une gestion ferme du temps, des prises de parole brèves, du travail en petits groupes, du temps pour la discussion. L’apport spectaculaire que j’ai emprunté à notre culture du GFEN a été le recours à une phase d’écriture individuelle brève “racontez une expérience vécue d’un changement, petit ou grand, qui montre que le changement est possible” suivie d’affichage, puis d’une consigne de lecture pour introduire le travail en petits groupes “notez ce qui fait surprise pour vous dans ce que vous lisez ou ce que vous venez de vivre”. L’introduction faite par Lars était brève aussi, claire et posant bien les enjeux. En gros, “Nous sommes ici pour apprendre les uns des autres à changer le monde. Nous ne sommes pas d’accord entre nous sur la façon d’interpréter même le titre de notre séminaire, mais nous souhaitons que la discussion se nourrisse des apports de tous les participants, alors nous avons pensé à un dispositif qui puisse le permettre.” Carol a géré avec fermeté et souplesse le temps, les prises de parole et la distribution des consignes. De mon côté, j’ai fait en sorte, en passant dans les rangs et les groupes, que le grand nombre n’entraîne pas l’abandon de ces consignes, et que chaque phase soit reliée à la suivante par la perspective de participer à la discussion générale. Je demande pardon à ceux de notre équipe dont j’ai senti sur le moment la participation efficace et discrète sans pouvoir aujourd’hui la décrire.

On change le monde par des petites choses bien pensées et placées au bon endroit au bon moment.

(Re)donner une place à la pédagogie comme enjeu social et politique

Une réunion ouverte aux participants du séminaire le vendredi après-midi, dans l'”open space” offert à cet effet dans une des “maisons du peuple” (folketshus) qui participaient à l’accueil du Forum a réuni 30 personnes pour un vrai travail d’élaboration collective du sens, des objectifs et des formes à donner à un réseau international que nous avons appelé “Learning to change the world”, dont l’objectif spécifique est de construire des pratiques et des propositions de pratiques pour une autre pédagogie de la vie sociale et politique, avec un terrain privilégié qui est celui des Forums, et dont la première forme d’existence sera un espace de travail virtuel ouvert à ceux qui voudront s’inscrire dans ce processus. D’autres réseaux existent ou se sont constitués à l’occasion d’autres séminaires, avec qui des contacts ont été pris un peu tardivement afin d’essayer d’avancer dans la reconquête d’un espace spécifique à l’éducation, voire, plutôt, à la pédagogie. Dissocier la pédagogie du reste des problématiques sociales des forums, parce que la pédagogie n’est pas séparée du reste et ne doit donc pas y être noyée.

 

1La consigne d’écriture : J’ai déjà eu l’occasion, à mon échelle, de faire quelque chose qui, pour moi, a changé le monde. Qu’elle soit toute petite ou très grande, je raconte une de ces expériences. Tous les récits sont affichés, tout le monde descend en lire le plus possible, puis on se retrouve en petits groupes pour discuter ce qu’on a lu et élaborer ensemble une prise de parole à porter à l’amphi.

L’atelier/séminaire de Malmö

Start with the audience- make everyone active

by Lars Igeland, Föreningen Offensiv Folkbildning SE

-A good experience from ESF that could make the forum activities even better!
We would like to share one interesting experience from the European Social Forum in Malmö. This can maybe be helpful in the discussions for future forums. The forum was great with all themes, the demonstration and new networks created. But still many workshops were pedagogical disasters, with one way information, mostly male speakers talking and talking and almost no time for speakers and audience to interact and be creative together […] télécharger l’intégralité du texte anglais Ideas-for-a-even-more-creative-Social-Forum-1.pdf (108 téléchargements)

Commencer par le public – rendre tout le monde actif

-Une expérience positive du FSE qui pourrait nous aider à améliorer les activités des Forums !

Nous voudrions partager une expérience intéressante vécue au Forum Social Européen de Malmö. Cela pourrait nous inspirer lors des discussions de préparation des futurs forums. Ce Forum a été une belle réussite par la variété des thèmes, la manifestation, la création de
nouveaux réseaux. Mais il n’en reste pas moins que de nombreux ateliers ont été des désastres pédagogiques, avec une information en sens unique, des orateurs presque uniquement masculins et qui parlaient et parlaient sans presque laisser de place à l’interaction avec le public et à la possibilité de créer ensemble.

Nous étions arrivés avec un scénario du même genre pour l’atelier “ Learning to change the world”. Trois groupes différents avaient fusionné leurs ateliers pendant l’été et en tout nous avions une dizaine d’intervenants. Si tous devaient parler il restait bien peu de temps pour les questions du public. Mais à la dernière minute nous avons décidé de faire autrement. Et ce fut une réussite.

Voici ce que que nous avons fait :

Nous avons commencé par donner une demi-feuille de papier à chacun dans la salle, environ 80 personnes. Ils ont tous eu 10 mn pour écrire sur un ou deux moments où ils ont vécu le fait qu’on peut changer le monde. Chacun a affiché son texte et nous avons pris 20 mn pour nous promener en essayant d’en lire le maximum.

Ensuite nous avons formé des groupes d’environ 5 personnes pour discuter des enjeux d’une éducation alternative. Puis nous avons ouvert les débats pour 40 mn de discussion libre. Pour finir les intervenants pressentis ont apporté leurs réflexions et résumé le séminaire en une demi-heure.

Nous avons remarqué avec intérêt que beaucoup des choses que les intervenants avaient prévu de dire étaient dites par les participants et les intervenants n’ont eu besoin que d’un tiers du temps prévu pour combler les manques et synthétiser. Ainsi, chacun dans la salle était actif et créatif. L’ambiance était géniale. Beaucoup de gens sont venus nous dire : c’est comme ça que tous les Forums devraient se passer !

L’après-midi, nous avions une réunion d’évaluation pour discuter si nous devions poursuivre notre coopération. Nous attendions les organisateurs, une dizaine de personnes, mais il en est venu plus de 30. Nous ne disons pas que tous les séminaires devraient se tenir de cette façon alternative, mais que beaucoup le pourraient. Quand nous avons organisé le nôtre nous avons pas mal hésité à le rendre aussi alternatif, est-ce que ça n’était pas trop vague comme début, de commencer par la parole du public. Mais après cette expérience nous savons que c’est possible. La plupart des gens qui viennent dans les Forums ont un savoir et une volonté d’apporter leur contribution et si nous donnons à tous cette possibilité le processus des forums pourrait être encore meilleur…

Si vous souhaitez en savoir plus ou préparer quelque chose avec nous pour Belem ou pour un autre événement, n’hésitez pas à nous contacter.

télécharger la traduction française IdeasForAnEvenMoreCreativeTradFr-1.pdf (19 téléchargements)

La réunion de bilan

“Learning to change the world” Follow up meeting friday 19th of September in the afternoon

We were about 25 persons who met at the Glokala folkhögskolan to talk about how we would like to continue this networking process on popular/alternative education that we have initiated. We worked on the tentative proposals in small groups and in the plenary discussion the following conclusions and ideas were presented :

Visions

The “Learning to change the world” initiative wants to connect persons and organizations working in the field of
popular/alternative education closely related to the social movements struggle for social justice, gender equity,
anti-racism, environment, human rights etc in order to learn from each other and to strengthen the movements.
The initiative also wants to contribute with methods to make the forum process more participatory.
We want to influence educational policies in our countries and have impact on the ideas of “quality” and “good
education” […] télécharger l’intégralité du texte anglais Learning-to-change-the-world10.pdf (15 téléchargements)

“Learning to change the World” PV de la réunion de bilan du séminaire, vendredi 19 septembre après-midi

Nous avons été 25 à nous retrouver à l’école Glokala pour discuter comment poursuivre le processus de réseau éducation
populaire / éducation alternative que nous avons initié. Nous avons travaillé en petits groupes sur les propositions écrites,
et la discussion plénière a élaboré les conclusions suivantes :

Principes

L’initiative intitulée « Learning to change the world » a pour but de relier entre elles des personnes et des organisations qui
travaillent dans le champ d’une éducation populaire / éducation alternative étroitement liée aux mouvements sociaux et à
leur lutte pour la justice sociale, l’égalité des genres, l’anti-racisme, l’environnement, les droits humains, etc. en vue
d’apprendre les uns des autres et de renforcer les mouvements. L’initiative a également pour but d’apporter au Forum
Social Mondial des méthodes pour en rendre le processus davantage participatif.
Nous souhaitons influencer les politiques éducatives de nos pays, et questionner les notions de « éducation de qualité » et
de « bonne éducation » […] télécharger l’intégralité de la traduction française LearningTCWtradFr.pdf (20 téléchargements)